L’ECONOMIE BLEUE, potentiel et investissements pour un développement durable

L’or bleu (mers et océans), pour beaucoup, est la nouvelle frontière économique.

Il représente la possibilité d’une énorme richesse de ressources et un grand potentiel pour stimuler la croissance économique, l’innovation technologique, l’emploi et les moyens de subsistance de ceux qui en dépendent.

Elle est également considérée comme essentielle pour relever les prochains défis mondiaux des décennies à venir en termes de sécurité alimentaire, de changement climatique, d’approvisionnement en énergie à impact nul, d’exploitation des ressources naturelles et d’amélioration des soins médicaux.

Malgré son énorme potentiel (elle constitue la principale source d’alimentation de près de la moitié de la population mondiale et abrite environ 80 % de la biodiversité de la planète), elle est mise en danger par une exploitation excessive et non réglementée des ressources avec les conséquences que l’on connaît : pollution, déclin de la biodiversité, écosystèmes menacés, changement climatique.

Pour faire face à cette situation, il devient nécessaire de modifier significativement l’approche économique pour la rendre plus responsable et durable, en tenant compte à la fois de la protection de l’habitat marin et de l’aspect économique.

C’est ainsi qu’est née l’économie bleue, une définition inventée en 2010 par l’économiste belge Gunter Pauli dans son livre du même nom, un modèle d’économie durable capable de rationaliser et de diminuer l’impact sur la santé de nos mers et de nos océans à travers, par exemple, la création de nouveaux produits en recyclant les déchets ou en fournissant de l’énergie à partir de matières premières et de ressources naturelles exploitables pour la création de richesses.

Il s’agit en fait de l’économie circulaire appliquée au contexte marin dont elle est une branche.

Il existe de nombreux champs d’application vers lesquels ce modèle économique est développé, parmi lesquels nous citons :

  • La bioéconomie pour les productions halieutiques ;
  • Les biotechnologies ;
  • La pêche durable :
  • Les activités portuaires ;
  • Tourisme balnéaire ;
  •  Secteur maritime ;
  • Sources renouvelables ;

et il existe un financement considérable, tant de la part d’organisations internationales telles que l’Initiative de financement de l’économie bleue durable des Nations Unies, que de la part de l’Union européenne, également en collaboration avec la Banque européenne d’investissement (BEI), à travers l’octroi de prêts aux petites et moyennes entreprises visant à développer le modèle.

En ce qui concerne plus particulièrement l’Union européenne, les engagements contenus dans la communication de la Commission de mai 2021 (“Une nouvelle approche pour une économie bleue durable dans l’UE. Transformer l’économie bleue de l’UE pour un avenir durable”), ont été approuvés par le Green Deal européen.

La communication présente un plan d’action détaillé auquel l’Union européenne devrait adhérer :

  • Atteindre la neutralité climatique et les objectifs de pollution zéro, par exemple par la décarbonisation du transport maritime, la mise en place de panneaux photovoltaïques off-shore qui, combinés aux énergies thermique, éolienne et marémotrice, pourraient assurer 25 % des besoins énergétiques de l’UE d’ici 2050 ;
  • la réduction de la pollution grâce à de nouvelles méthodes de conception des engins de pêche, à la conversion des navires, au démantèlement des plates-formes offshore et à la réduction des déchets plastiques dans les océans ;
  • la conservation de la biodiversité. Cette approche permettra d’augmenter la présence de la faune piscicole avec un climat amélioré tout en minimisant les impacts environnementaux ;
  • Soutien à la préservation des paysages côtiers contre l’érosion et les risques d’inondation par le développement d’infrastructures vertes, avec des effets bénéfiques sur le secteur du tourisme côtier ;
  • Assurer une production alimentaire durable. La réglementation du commerce des coquillages et un contrôle minutieux de la pêche, combinés à la recherche et à l’innovation technologique, conduiront à une gestion vertueuse dans ce domaine ainsi qu’à une aquaculture durable dans l’UE grâce aux lignes directrices récemment adoptées ;

Une meilleure gestion de l’espace maritime. Il sera nécessaire de réaliser une sorte de coordination entre les opérateurs offshore, les scientifiques et toutes les parties prenantes de la pêche, de l’aquaculture, du tourisme maritime et des énergies renouvelables pour une utilisation durable des mers. La publication d’une directive européenne sur l’espace maritime d’ici 2022, après l’adoption des plans nationaux correspondants.

Tout peut être rendu plus efficace avec la création d’un dialogue international à travers la planification d’un plan d’action pour la gestion des mers et des océans.

Carlo Caloisi 

  1. Gunter Pauli “The blue economy”, 2010; https://books.google.it/books?id=aJ3HZD1H7ZsC&redir_esc=y ;
  2. European Green Deal: https://ec.europa.eu/info/strategy/priorities-2019-2024/european-green-deal_en ;
  3. Communication from the European Commission (on a new approach to a sustainable blue economy in the EU. Transforming the EU blue economy for a sustainable future – May 2021: https://eur-lex.europa.eu/legal-content/EN/TXT/?uri=COM:2021:240:FIN ;
  4. 2021 EU Blue Economy report – Emerging sectors prepare blue economy for leading part in EU green transition: https://ec.europa.eu/oceans-and-fisheries/news/2021-eu-blue-economy-report-emerging-sectors-prepare-blue-economy-leading-part-eu-green-transition-2021-05-20_en ;
  5. Developing a sustainable economy in the EU: https://www.conisma.it/it/developing-a-sustainable-blue-economy-in-the-eu/ ;
  6. Blue indicators online dashboard : https://blueindicators.ec.europa.eu/access-online-dashboard ;
  7. The EU blue economy report – 2021: https://op.europa.eu/en/publication-detail/-/publication/0b0c5bfd-c737-11eb-a925-01aa75ed71a1 ;
  8. The European Commission and EIB Group join forces to protect the oceans and boost investment in the sustainable blue economy: https://www.eib.org/en/press/all/2021-161-the-european-commission-and-european-investment-bank-group-join-forces-to-protect-the-oceans-and-boost-investment-in-the-sustainable-blue-economy ;
  9. United Nations’ Sustainable Blue Finance Initiative: Mobilising Capital for a Sustainable Ocean: https://www.unepfi.org/blue-finance/
  10. The ocean economy in 2030 (OECD – Organization for Economic Co-operation and Development): https://read.oecd-ilibrary.org/economics/the-ocean-economy-in-2030_9789264251724-en#page1 .

 

IMAGES (in sequential order)

  1. https://pixabay.com/it/images/search/mare/ ;
  2. https://www.pexels.com/it-it/cerca/mare/

 

 

Skip to content