BIEN-ÊTRE DANS L’ÉCONOMIE : la qualité de vie au-delà du PIB (produit intérieur brut)

women-1822476_1920

Les indicateurs utilisés pour mesurer le progrès social ont souvent une influence décisive sur les choix de politique économique et orientent considérablement les processus culturels, politiques et sociaux.
Disposer d’indicateurs adaptés à cet effet peut donc permettre d’identifier les besoins et les priorités politiques visant à améliorer les processus de décision dans une perspective vertueuse.
Depuis plus de cinquante ans, un débat permanent a lieu dans l’arène internationale sur l’efficacité de la détermination du bien-être d’un pays à travers le seul paramètre du PIB (Produit Intérieur Brut), à tel point que l’on a considéré que les indicateurs sur lesquels le progrès d’une société peut être évalué ne peuvent certainement pas être de nature exclusivement économique, mais doivent également prendre en compte les aspects sociaux, qui ne sont pas simplement mesurables à travers lui, et au sein desquels les situations d’inégalité et de durabilité ne sont pas rares.
C’est son inventeur, Simon Kuznets, qui nous a mis en garde contre le produit intérieur brut (PIB), qui reste pour beaucoup le point de référence pour déterminer le bien-être d’un pays. Dès les années 30, il déclarait : “…le bien-être d’une nation ne peut être déduit d’une mesure du revenu national…”.
Cette mesure synthétique de la somme des biens et services finaux produits par un pays est trompeuse si elle doit être comprise comme étant directement associée au bien-être social sans être accompagnée d’autres indicateurs. À titre d’exemple, le PIB ne tient pas compte de la répartition de la richesse dérivée, néglige en fait une série d’activités qui n’ont pas de contrepartie économique (par exemple, les soins aux malades, les contextes intrafamiliaux tels que le travail domestique et la garde des enfants, etc.), tout comme il est indifférent aux dommages que la production cause à l’environnement (par exemple, la pollution de l’air, des rivières, des mers, etc.)
Au fil du temps – nous laisserons de côté les plus obsolètes – une série d’autres indicateurs alternatifs au PIB ont donc été créés et produits.
L’un d’eux est le PIB vert, un paramètre qui évalue la croissance économique d’un pays sur la base de ses conséquences environnementales. Toutefois, ce paramètre présente de nombreuses difficultés, car il ne permet pas de mesurer efficacement la perte de biodiversité ou les effets du changement climatique causé par les émissions de dioxyde de carbone – les rapports qui sont publiés, en fait, ne sont pas rares et diffèrent grandement dans leurs chiffres.
En 2019, la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Arden a lancé le premier budget du bien-être, un document de ” budget pour le bien-être ” où le concept de mesure du bien-être de la population en considérant tous ses aspects est au cœur de la démarche et où sont identifiés 5 domaines d’intervention où les priorités du pays doivent être traitées :
1. renforcer la santé mentale, notamment chez les jeunes ;
2. la réduction de la pauvreté des enfants ;
3. réduire le manque de possibilités des peuples autochtones ;
4. renforcer l’économie numérique ;
5. œuvrer en faveur d’une économie à faible émission de carbone.
D’autres efforts dans ce sens sont déployés par de nombreux organismes nationaux et internationaux pour trouver des solutions qui ne visent pas tant le simple remplacement du PIB, mais l’identification d’indicateurs fondamentaux pour un bien-être équitable et durable.
C’est le cas de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) avec la création du WISE (Centre on Well-being, Inclusion, Sustainability and Equal Opportunity), de l’ONU (Organisation des Nations unies) avec les SDG (Sustainable Development Goals) et de l’Union européenne (UE) avec une approche plus pragmatique, où la croissance économique et le bien des citoyens sont interdépendants et se renforcent mutuellement, visant une croissance économique durable à long terme grâce à
– la protection sociale
– la réduction des inégalités, notamment des inégalités entre les sexes ;
– une meilleure flexibilité au travail ;
– un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée ;
– une augmentation des soins ;
– la garantie de soins de santé de qualité ;
– l’investissement dans des mesures préventives ;
– un accès accru à l’éducation pour tous ;
– la promotion de l’éducation également pour les adultes par l’apprentissage tout au long de la vie.
Au niveau national, le projet BES (Benessere Equo e Sostenibile – Bien-être équitable et durable), une initiative conjointe du CNEL (Conseil national de l’économie et du travail) et de l’ISTAT (Institut national des statistiques), a été lancé en 2010 afin d’apporter une contribution significative dans cette direction avec la création de 250 indicateurs qui recoupent partiellement, mais complètent certainement ceux des ODD des Nations Unies.

Carlo Caloisi

1. Overcoming the GDP: https://online.scuola.zanichelli.it/mondoeconomia-files/Approfondimenti/Mondo_economia_22049AFM_Biennio/4_1_PIL_22049.pdf ;
2. “BEYOND GDP” AND TOWARD WELFARE, FOR MORE EFFECTIVE POLICIES: https://eticaeconomia.it/oltre-il-pil-e-verso-il-benessere-per-politiche-piu-efficaci/ ;
3. GDP and the measurement of well-being (Chamber of Deputies, Italy): https://temi.camera.it/leg17/post/il_pil_e_il_benessere_equo_e_sostenibile-1.html?tema=temi/benessere_equo_e_sostenibile ;
4. Measuring Well-being and Progress: Well-being Research: https://www.oecd.org/wise/measuring-well-being-and-progress.htm ;
5. Take Action for the Sustainable Development Goals: https://www.un.org/sustainabledevelopment/sustainable-development-goals/ ;
6. Economics of well-being – going beyond GDP (European Union infographic): https://www.consilium.europa.eu/it/infographics/economy-wellbeing/ ;
7. Report on fair and sustainable welfare indicators (Ministry of Economy and Finance – MEF), 2022: https://www.mef.gov.it/inevidenza/2022/article_00071/Relazione-BES-2022_03_03.pdf
1. Quality of life – what matters to you?: https://www.youtube.com/watch?v=yYNjXRVFnTc&list=PLRAI_WnbL7Z1XM8GQKIXgkKVBMFJuCjTA&ab_channel=OECD ;
2. Well-being, progress, and going beyond GDP with economist Joseph Stiglitz: https://www.youtube.com/watch?v=G4d_-zaJXuA&ab_channel=OECD ;
3. Well-being as a priority for the next EU Commission: Building a resilient European Health Union: https://www.youtube.com/watch?v=8rD6IkAUm3o&ab_channel=EuropeanHealthForumGastein

IMAGES (in sequential order)
1. pch.vector on Freepik
2. pch.vector on Freepik
3. mohamed Hassan da Pixabay
4. redgreystock on Freepik

Skip to content